Portrait de Broc’

Il y a cinq ans, Sandrine, commerciale et Manu, directeur d’agence immobilière, vendent leur maison et ce qui s’y trouve… antiquités, brocante, vintage… Et là, c’est un déclic : pourquoi ne pas faire de leur passion un métier ?

Sandrine, passionnée de brocante depuis toute petite, « plaque » tout pour vivre de ce qu’elle aime : en 2013, elle achète la place 111 aux Puces du Canal ; son mari la rejoindra deux ans plus tard : « nous étions novices mais également des acharnés de travail ; nous avons déballé un peu partout en France afin d’apprendre et de connaître les codes. »

Le couple fait principalement du débarras de maisons et du rachat de successions. Leurs clients, très satisfaits, ont fait circuler le message et grâce « aux bouches à oreilles », ils se sont rapidement faits connaître. Vous pourrez retrouver sur leur stand de véritables antiquités mais aussi des objets des années 80 : « nous partons du principe qu’il y a des clients pour tout, d’où notre stand très hétéroclite. Nos spécialités ? L’ameublement des bars mais aussi pour le cinéma ou le théâtre. Récemment, nous avons aménagé le nouvel espace « La Commune » à Lyon ou un bar à vin dans le sud de la France. Très régulièrement, nous sommes sollicités par le cinéma : nous devons chiner pour eux en fonction de leurs demandes. Nous faisons également beaucoup d’export ; ce qui est relativement simple pour nous grâce à notre dépôt de 500m2 vers le Lac des Sapins entre la Loire et le Rhône »

Le métier de brocanteur, ils le prennent très au sérieux et s’impliquent avec beaucoup d’enthousiasme : « il faut être hyper opportun, à l’écoute des gens, ne pas compter ses heures et avoir un temps d’avance sur la mode. Aux Puces du Canal, nous avons réussi à fidéliser notre clientèle, qui reste une clientèle de professionnels ». Très humains et ayant un excellent sens du relationnel, Sandrine et Manu ont rapidement fait de leurs clients, des amis. « Dans ce métier, il faut aimer les gens et être à l’écoute afin de répondre à leurs besoins mais aussi pour créer du lien. »

Des gens simples et humbles (qui ont même eu un article dans le journal Aladin Antiquités !! ) à retrouver tous les dimanches, ou presque, aux Puces du Canal place 111.